À la rencontre de...
Le Lion d'Or

Robert Michel

Depuis plus de vingt ans à la tête de son hôtel-restaurant, ce chef chevronné propose une cuisine française à la fois traditionnelle et contemporaine, entièrement faite maison et à la minute à base de produits frais et de saison. Au sein de son établissement, dont la réputation n’est plus à faire, celui qui se qualifie de « bon vivant » n’hésite pas à souligner toute l’importance du temps accordé à apprécier un bon repas en famille ou entre amis…

chef-restaurant-le-lion-d-or-estivareilles-01chef-restaurant-le-lion-d-or-estivareilles-01chef-restaurant-le-lion-d-or-estivareilles-01
Qui est-il ?

Ce chef au caractère bien trempé originaire de la Loire a eu l'occasion de cuisiner pour de nombreuses personnalités durant sa brillante carrière : Alain Delon, Tino Rossi, Jean Gabin, Eddy Mitchell, Claude Nougaro ou encore Laurent Gerra ont goûté ses plats.

  • La cuisine
  • Son terroir
  • Savoir-faire

Des débuts en fanfare

Finissant major de promotion à l’obtention de son CAP Cuisine à Lyon, il continue son ascension durant son apprentissage au sein de la prestigieuse Maison « Trois Gros », durant lequel il se fait remarquer à plusieurs reprises au concours des Meilleurs Apprentis de France.

Cet amoureux inconditionnel de la cuisine s’est également illustré avec brio au sein de véritables institutions parisiennes de l’art culinaire , tels que Lucas Carton ou encore La Tour d’Argent.

Coup de foudre en Bourbonnais

En 1981, c’est la consécration : alors à la tête du superbe Hôtel-Restaurant Le Château des Fines Roches à Châteauneuf du Pape, Robert Michel obtient une étoile au Guide Michelin.

Mais ce voyageur en quête perpétuelles de nouvelle expériences crée en 1983 son propre restaurant Le Bois d’Asson, dans les Alpes de Haute-Provence où il s’établit avec son épouse.

C’est en 1998 qu’ils tombent amoureux et font l’acquisition d’une ancienne auberge de charme bourbonnaise où ils élisent domicile et qu’ils transforment en Hôtel-Restaurant : le Lion d’Or est né ! Ils vous accueillent dans cette maison chargée d’histoire datant de 1849, au sein de 4 salles de restaurant ou au cœur d’un parc de deux hectares avec vu sur l’étang.

L'interview

Quel est le plat qui vous donne le plus de plaisir à cuisiner ?

De mon expérience un peu partout en France, je garde ce goût pour le mariage des saveurs de la mer et de la terre. Je citerai deux favoris : la fricassé de homard aux cèpes et les huîtres chaudes au Champagne.

Quel plat ne pourriez-vous absolument pas manger ?

Heu… Rien ne me vient à l’esprit, je crois que j’aime tout ! À une condition cependant : il me faut du goût. La cuisine sans sauce, sans jus, sans valeur ajoutée : je trouve cela triste.  

Avez-vous un souvenir particulier ou une anecdote en cuisine à nous confier ?

Je reste très marqué par la déferlante impressionnante de journalistes au Trois Gros lors de l’obtention de leur troisième étoile alors que j’y étais apprentis…

Si vous étiez un plat sucré, vous seriez :

Le Saint-Honoré, pour son côté croustillant et gourmand.

Si vous étiez un plat salé, vous seriez :

Un cuisseau de chevreuil sauce Grand Veneur, pour faire honneur au succulent gibier fourni par la magnifique forêt de Tronçais à quelques kilomètres du restaurant…

Si vous étiez un hashtag, vous seriez :

#chefgourmand

section-banner-top

3 bons plans

Selon Robert

1 bon plan culinaire que vous souhaiteriez partager sur notre territoire :

Si vous êtes de passage en Pays de Montluçon, je recommande de goûter le fameux pâté aux pommes de terre et l’agneau du Bourbonnais, produit d’excellente qualité.

1 site naturel que vous aimez particulièrement sur ce territoire :

La pittoresque Vallée de l’Aumance autour du village de Hérisson, à faire en vélo ou en voiture…

1 site culturel que vous aimez particulièrement sur ce territoire :

Le musée du canal de Berry, pour son cadre bucolique au bord du canal et son hommage aux mariniers d’antan.

section-banner-bottom